Eveil citoyen

 

 

 

Accueil

 

Pistes domaine énergie

 

 

 

Trajectoires 
Pistes 
Sites 
Livres 
Films 
Adresses 
Contact 

 

 

 

 

 

Les économies d'énergie, présentation générale
 

[Précédent][Parent][Suivant]

Nous présentons ici des extraits de trois livres et d'un article, qui insistent tous sur "le formidable gisement d'énergie" que représente "les économies d'énergie". Nous pouvons également noter ici que chacun d'entre nous peut déjà contribuer à travers ses propres comportements à de telles économies... et qu'une politique volontariste en matière d'économies d'énergie permettrait la création de nombreux emplois, ce qui nous semblerait particulièrement bienvenu à une époque où de nombreuses personnes sont au chômage !

"[...] Une autre source d'énergie disponible, c'est l'énergie épargnée par des mesures d'économie, une énergie qui ne peut pas être contrôlée par des cartels ou des gouvernements étrangers. Aux Etats-Unis, nous avons la capacité technologique de réduire de 80 % notre consommation en énergie. Grâce à des voitures qui consomment peu, la réintroduction d'autres modes de transport, des systèmes de chauffage et de climatisation extrêmement efficaces, grâce à l'isolation et à de nouvelles technologies d'éclairage, le pays peut, non seulement regagner son indépendance énergétique, mais aussi créer des centaines de milliers d'emplois, beaucoup plus que n'en ferait perdre la réduction des importations de pétrole. [...]

[...] Si des mesures d'incitation étaient en place, nous pourrions quadrupler notre efficacité énergétique, produisant quatre fois plus de travail pour chaque kilowatt, ou, à l'inverse, produisant le même travail pour quatre fois moins d'énergie. Non seulement cela résoudrait notre problème de CO2, mais ça augmenterait fortement les recherches, le développement, la capitalisation, l'emploi et la croissance économique. Cela profiterait aussi bien aux nations du Nord qu'à celles du Sud, en réduisant considérablement les sommes dépensées pour l'énergie dans les pays pauvres, sommes qu'ils pourraient utiliser à des problèmes plus cruciaux comme la nourriture, l'eau, la santé et les infrastructures. [...]"

Extraits du livre L'écologie de marché

"[...] Des propositions encore plus ambitieuses sont contenues dans deux rapports présentés au Club de Rome, Taking Nature into   Account et Factor Four. Ils insistent sur le fait que seule une véritable "révolution de l'efficacité énergétique" permettrait de répondre aux défis cumulés de l'énergie, de la technologie, de l'emploi, et de l'écologie. Le Néerlandais Wouter Van Dieren, coordinateur du premier rapport, estime qu'il est nécessaire de multiplier par quatre la productivité de l'énergie afin de combler le fossé entre l'accroissement de la demande énergétique et la nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ce pari n'est d'ailleurs en rien utopique. Un accroissement annuel de 3% de la productivité énergétique permettrait d'atteindre l'objectif en un peu plus de quarante ans. Pour de nombreux procédés gourmands en énergie, il est tout à fait possible de doubler les rendements, même dans le cadre des technologies existantes, sans changements significatifs dans les comportements ou dans les infrastructures. [...]

Coauteur du rapport Factor Four, Amory Lovins a élaboré le concept de "négawatts" pour signifier que les investissements liés aux économies d'énergie sont plus rentables que les investissements dans les nouvelles centrales électriques. Le rapport Factor   Four  fait un inventaire précis de nombreuses technologies du futur déjà existantes; qui permettent de réussir dès à présent cette révolution des mégawatts. Amory Lovins estime que les pays industrialisés devraient être en mesure, avec les technologies dont ils disposent déjà, d'économiser les trois quarts de l'énergie qu'ils consomment. Pour les seuls Etats-Unis, cela représenterait une économie de plus de 300 milliards de dollars par an. Ces gains pourraient être encore plus importants, à condition d'employer des techniques de comptabilité "vertes" et d'utiliser les taxes et les subventions pour faire apparaître les véritables coûts à long terme de la consommation d'énergie. [...] "

Extrait du livre Un monde nouveau

"[...] Ces scénarios à bas profils énergétiques ne sont plus l'apanage des seuls écologistes. Ainsi, la compagnie pétrolière Shell en propose un qui promet même la satisfaction de l'intégralité de la demande par les énergies renouvelables, à condition, toujours, de réduire nettement la consommation d'énergie.

Ces économies, comment pourrait-on les réaliser ? En améliorant l'isolation des habitations, en faisant évoluer les systèmes de transport. L'industrie, pour laquelle l'énergie coûte cher, fait déjà de gros efforts."

Extrait d'un article de Jean-Baptiste Gouyon intitulé "Peut-on sortir du nucléaire ?" et paru dans le hors série du magazine "Science & Vie"
de décembre 2003 intitulé "Le siècle du nucléaire"

"[...] Notre premier gisement énergétique sont les économies réalisées sur les pertes en énergie, dont le plus gros poste est l'habitat. Des pays beaucoup plus froids que le nôtre consomment presque deux fois moins d'énergie que nous pour chauffer leurs bâtiments. En améliorant considérablement l'isolation de nos habitats il est possible, sans problèmes techniques, de diminuer rapidement notre consommation : n'oublions pas que nous chauffons non seulement parce qu'il fait froid, mais également pour compenser les pertes en chaleur. Une maison hyper-isolée, sans perte de chaleur, reste à température constante, même sans chauffage et par grand froid. Un essai d'une maison dotée de 45 cm d'isolant donnait une demande de chauffage de 1 Kw/h, énergie qui est fournie par ses habitants (chacun dégage 100 Watts/h), les ampoules, les appareils ménagers et le soleil qui, même par temps couvert, est suffisant. [...]

Bien orienter les maisons : selon son orientation, une même maison peut consommer plus de 30 % d'énergie en plus par rapport à l'orientation idéale. Le simple "bon sens" permet de comprendre que l'on ne met pas des baies vitrées face au nord, qu'il faut mettre le garage et les débarras au nord pour isoler la maison du froid, etc.

En approfondissant l'étude énergétique des maisons, avec des aménagements simples, nous pouvons réduire de plus de 50 % les besoins en chauffage."

Extraits du livre Guide des alternatives France et Belgique

Notre commentaire : voici une piste qui nous a vivement intéressés et dont nous souhaitons le développement. En ce qui  nous concerne, nous avons choisi de remplacer nos ampoules électriques par des ampoules à basse consommation   d'énergie et nous avons opté pour une deuxième voiture économe en carburant, en attendant de faire mieux - notamment au niveau de l'isolation des combles - quand nous en aurons un peu plus les moyens...

Ajouté le 18/02/04
 

[Précédent][Parent][Suivant]

 

 

 

 

 

 

 


www.eveilcitoyen.org