Eveil citoyen

 

 

 

Accueil

 

Pistes domaine énergie

 

 

 

Trajectoires 
Pistes 
Sites 
Livres 
Films 
Adresses 
Contact 

 

 

 

 

 

Les énergies renouvelables, l'énergie solaire
 

[Précédent][Parent][Suivant]

"Sur le plan mondial, la production de cellules photovoltaïques (qui convertissent la lumière solaire en électricité) a doublé en trois ans, surtout grâce au Japon. La plus grosse centrale solaire du monde se trouve à Prescott (Arizona). En Europe, l'Allemagne est largement en tête, tant pour le photovoltaïque que pour le solaire (production d'eau chaude ou chauffage).

Cette énergie décentralisée fonctionne même quand le soleil ne brille pas, grâce à la lumière diffuse ! En outre, l'amélioration du taux de conversion du silicium cristallin en électricité a permis une baisse spectaculaire du coût des modules photovoltaïques : de 60 €/W en 1975, il est tombé à 10 €/W en 1980, puis à 3,5 €/W en 2003 !

Deux inconvénients sont toutefois à signaler. Le coût du kilowattheure reste plus élevé que celui du vent ou de la géothermie. De plus, la fabrication des panneaux solaires est très énergétivore !"

Extrait de l'enquête réalisée par Laurent Samuel et Carine Mayo intitulée "Energies renouvelables, le vrai et le faux" et parue dans le magazine "Ca m'intéresse" de mai 2003

"L'utilisation de l'énergie solaire pourrait être considérablement augmentée. L'ensoleillement annuel de la planète représente en puissance 10 000 fois la quantité d'énergie que nous utilisons. La principale difficulté tient au coût d'exploitation de cette énergie, qui reste nettement supérieur au coût d'exploitation des combustibles fossiles. La recherche accuse un sérieux retard en la matière et il a fallu attendre la crise pétrolière des années 1970 pour que l'énergie solaire soit réellement considérée comme une option sérieuse. Plus l'utilisation de cette énergie sera encouragée et répandue, plus les techniques de fabrication et d'exploitation progresseront, et plus les prix baisseront. [...] Le coût actuel des cellules photovoltaïques ne représente déjà plus que le cinquantième de ce qu'il était en 1970.

L'énergie solaire présente un intérêt particulier pour les zones rurales isolées des pays en développement, autrement dit pour les quelque 2 milliards d'individus qui ne sont pas ou ne pourront pas être connectés à un réseau d'électricité. Quelle que soit son origine, fossile ou nucléaire, l'électricité ne sera peut être jamais disponible à satiété dans plusieurs dizaines de pays du monde : les infrastructures conçues sur le mode de la production centrale et du réseau distributif sont hors de la portée de nombreuses régions, pour plusieurs générations au moins. [...]

Or, les cellules photovoltaïques permettent de convertir les rayons du soleil directement en électricité sans avoir recours à un générateur, ce qui rend ce système techniquement et financièrement plus viable que la connexion à un réseau central. Pour les petites puissances correspondant aux besoins en énergie d'un village de 500 habitants, le solaire rivalise déjà avec les groupes électrogènes. A l'échelle régionale, il présente l'avantage, par rapport aux barrages ou aux centrales thermiques, de pouvoir être mis en place plus rapidement, avec des investissements de départ beaucoup moins élevés et dans un respect bien plus grand de l'environnement. [...]

Après des années de scepticisme, qui ont retardé son essor, l'utilisation de l'électricité photovoltaïque pour les usages domestiques progresse désormais un peu partout dans les zones rurales. Au cours de la dernière décennie, plus de 200 000 maisons au Brésil, au Mexique, en Afrique du Sud, au Kenya, en Indonésie, au Sri Lanka et dans d'autres pays en développement ont été munies d'équipements solaires installés sur leur toit. Des milliers de villages ont abandonné leurs générateurs diesels et se servent désormais de cellules photovoltaïques pour s'éclairer et pour faire fonctionner les télévisions, les réfrigérateurs et les pompes à eau. Au Kenya, on compte désormais plus de maisons équipées de cellules photovoltaïques que de foyers connectés au réseau central.

Cette solution vaut également pour les pays industrialisés, notamment pour les maisons de campagne pour lesquelles il serait trop coûteux d'obtenir une connexion au réseau. [...]"

Extraits du livre Un monde nouveau

Notre commentaire : voici encore une autre source d'énergie sûre, propre et a priori inépuisable... qui peut exercer une influence vraiment très positive sur le développement des zones rurales non reliées aux réseaux d'électricité, comme le montre, par exemple, l'article L'énergie solaire au service du développement. Avis, là encore, aux scientifiques et aux industriels d'aujourd'hui et de demain, pour améliorer encore la performance des cellules photovoltaïques, réduire la quantité d'énergie nécessaire à leur fabrication et rendre leur prix plus abordable pour chacun !

Ajouté le 18/02/04

"Trop chers les capteurs solaires ? Plus pour longtemps ! Des chercheurs d'EDF et du CNRS entendent démontrer que leur prix peut être divisé par trois. L'idée ? Remplacer le coûteux silicium des capteurs par un alliage de cuivre, d'indium et de sélénium (CIS). "Bien meilleur marché, le CIS exigeait jusqu'à présent des techniques de dépôt sous vide hors de prix, résume Olivier Kerrec, directeur du programme. Nous avons donc eu l'idée du dépôt électrolytique dans l'eau, un procédé moins cher à industrialiser." Et ça marche : baptisé CISEL (Pour CIS électrodéposé), le procédé fonctionne déjà en laboratoire. Reste à prouver qu'il est transférable à l'industrie, ce que promet 2005. Avec une production possible dès 2010..."

Article intitulé "Des capteurs enfin bon marché" paru dans le magazine "Science & Vie" de janvier 2005

"[...] Par exemple, les cellules photovoltaïques ont dopé leurs capacités à capter l'énergie solaire. Celles au silicium "noir" dépassent 50 % de rendement et des cellules organiques peu coûteuses sont maintenant produites en masse. [...]"

Extrait de l'article intitulé "L'énergie du soleil maîtrisée" paru dans le magazine "Enjeux" de mars 2004

Notre commentaire : voici, pour nous, de bonnes nouvelles, que nous avons plaisir à relayer... en espérant qu'elles contribueront, un jour, à alimenter un véritable débat démocratique sur notre politique énergétique future.

Ajouté le 01/02/05
 

[Précédent][Parent][Suivant]

 

 

 

 

 

 

 


www.eveilcitoyen.org