earth02.gif

 

Eveil citoyen

 

 

 

Accueil

 

Trajectoires

 

 

 

Trajectoires 
Pistes 
Sites 
Livres 
Films 
Adresses 
Contact 

 

 

 

 

 

Elèves du lycée Jeanne-d'Arc de Rennes
 

[Précédent][Parent][Suivant]

"Magalie, Héléna, Michaël, Pauline, Franck ou Clémentine ont entre 15 et 20 ans. Ils ont travaillé dans un orphelinat marocain, récolté des fonds en faveur d'un enfant atteint d'une maladie incurable, rédigé et défendu un projet de loi sur le droit d'asile devant le Parlement européen, animé une crèche au fin fond du Pérou, participé à la création d'une école à Haïti...

Des petits saints ?

Non, juste des élèves lambda du lycée professionnel et technologique Jeanne-d'Arc de Rennes, qui n'a pas attendu le ministère de l'Education pour faire de l'engagement une priorité éducative.

Ici, depuis dix ans, la solidarité figure au programme, "au nom d'une certaine idée de l'homme" : "Les jeunes sont altruistes et généreux (*), il suffit de leur donner les moyens de l'exprimer, souligne Annie Postigo-Oillic, proviseur de cet établissement de 997 élèves.

Nous réconcilions nos élèves, parfois en échec, avec la citoyenneté, l'implication dans la société civile, le sens de la responsabilité." Chaque matière enseignée donne lieu à des réflexions sur le développement durable, l'écologie, la mondialisation, les rapports Nord-Sud, etc.

Et ça marche : non seulement les projets montés par les classes sont menés à terme, mais aussi, aux examens, les élèves obtiennent des résultats supérieurs aux moyennes nationales."

Extrait d'une enquête intitulée "Ces jeunes qui s'engagent" et parue dans le magazine "L'Express" du 30/10/03

(*) trois sondages cités dans cette enquête L'Express semblent confirmer ce désir d'engagement :

  si la valeur la plus répandue chez les "jeunes" est la liberté (98 %), la solidarité (96 %) et l'égalité (95 %) viennent tout de suite après, selon une enquête Ifop-L'Express de 1999

  71 % des 16-25 ans affirmaient également, en 2000, avoir "envie de se mobiliser durablement" afin de défendre les droits de l'homme (Ifop), 63 % pour les handicapés ou les jeunes défavorisés de France, 62 % en faveur du tiers-monde - et 6 % pour un parti politique

  les trois quarts des 13-17 ans estiment, enfin, qu'il est très important de "s'engager au service des autres" , d'après un sondage Sofres de 2002. (Retour)

Notre commentaire : voici une expérience que nous serions vraiment heureux de voir se généraliser... et qui jette un éclairage plein de promesses sur les "jeunes" et sur notre avenir.

En effet, si les "jeunes" sont très attachés à leur liberté et s'ils peuvent passer à première vue pour "individualistes", ils sont également très nombreux à être prêts à s'engager dans des actions concrètes à but solidaire et social... et à passer à l'action dès que l'occasion s'en présente.

Au point que nous en venons à nous demander si la faiblesse actuelle de notre engagement collectif - "jeunes" et moins "jeunes" confondus - ne proviendrait pas, bien souvent, de notre méconnaissance de ce que nous pourrions faire concrètement pour que les choses s'améliorent.

D'où notre souhait, en tous cas,  de faire connaître de  multiples actions concrètes, aux conséquences manifestement positives, tout au long de ce site !

Ajouté le 01/02/05
 

[Précédent][Parent][Suivant]

 

 

 

 

 

 

 


www.eveilcitoyen.org